>> Sacs à bretelles

 

>> Sacs à légumes

 

 >> Sacs à ordures

 

>> Sacs à déjections animaux

 

>> NaturCling

Film étirable

 

>> Film étirable

professionnel

 

>> Sacs à autobus

 

>> Garderie & CPE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Question                                                                                            

Le temps de dégradation peut-il être contrôlé ?

Réponse

La vitesse de dégradation et le temps de dégradation sont contrôlées par la formulation de l'additif utilisé lors de la fabrication du film. La vitesse propre de dégradation est aussi très largement influencée par un ensemble de variables environnementales telles que la chaleur, la lumière, l'agitation par le vent. Plus ces éléments sont forts plus la vitesse de dégradation sera forte, mais quelque soit la force de ces éléments la dégradation peut-être ralentie mais jamais stoppée. Typiquement un film standard se dégradera en 12 mois environ suivant la date de fabrication. En fonction de l’utilisation il est possible de modifier ces paramètres. La dégradation physique du matériau, sa disparition visuelle est inéluctable elle est suivie de la biodégradation.  

Question

Comment les micro-organismes peuvent-ils absorber du plastique ?

Réponse

Les sacs NaturSac* sont fabriqués avec du polyéthylène additivé. Les additifs permettent de transformer le polyéthylène en matière biodégradable et bio-assimilation. Le polyéthylène hydrophobe à l’origine va devenir hydrophile et va incorporer de l’hydrogène dans ses groupes organiques fonctionnels. Ceci est le processus abiotique du polyéthylène, qui amène en première phase à une dissociation complète du polyéthylène. La deuxième phase est la biodégradation des fragments par les micro-organismes ( microbes, mycètes ) qui se nourrissent du carbone organique. Les composants résultants du processus complet produits par la biodégradation ne sont rien d’autre que de l’eau, du gaz carbonique, et de la biomasse. Il n’y a donc AUCUNE influence néfaste sur l’environnement (composition des sols), ni sur les végétaux, ni sur les micro-organismes.

 

Utilisation :

Beaucoup d’études environnementales ont démontrées plusieurs types de pollution liés à l’utilisation de sacs plastiques traditionnelles d’emballages :

1- Durée de dégradation sur plusieurs générations ( plus de 380 ans )

2- Pollution externe ( sacs envolés et dispersés dans la nature )

3- Pollution marine (sac flottant ou moitié immergé )

Question

Les produits finis, sacs, films, doivent-ils être stockés ou manipulés avec des précautions particulières ? Sont ils sensibles à l’humidité ?

Réponse

Le bon sens conduit à protéger les produits finis de la lumière, de la chaleur excessive, lors du stockage. Il est donc préférable de les stocker dans un endroit ombragé à un endroit en plein soleil exposé au vent. En dehors de ces précautions de bon sens, aucune précaution particulière n'est à prendre. Il est à noter que ces produits ne craignent pas l'humidité.

Question

La biodégradation est-elle le résultat final de la dégradation ?

Réponse

Dans le cas des additifs utilsés par NaturSac, la réponse est oui. La dégradation oxydative des polyéthylènes  conduit à une cassure et un raccourcissement de la chaîne moléculaire constituant ces plastiques.

La chaîne moléculaire devenant plus courte les fragments dégradés deviennent hydrophiles permettant la formation d'un bio film qui les rend assimilable par les micro-organismes présents dans le sol qui sont les acteurs essentiels de tout phénomène de biodégradation.

Les feuilles d'arbres, la paille, (les lignines, lignocellulose) mettent un certain temps à se bio dégrader dans la nature. Leur bio dégradation lente participe à l’enrichissement du sol Le phénomène de biodégradation du polyéthylène oxydé est similaire à celui de la lignocellulose.

Question

Les résidus de plastiques disparaissent ils totalement ?

Réponse

Oui. Ultimement lorsque les micro-organismes auront absorbé les particules désintégrées il restera de l'eau, du CO2, et une petite quantité de biomasse. La biodégradation déclenche l’émission de CO2 sur des périodes allant de quelques mois à 2 ans et celui-ci reste en majorité piégé dans le sol ce qui préférable du point enrichissement du sol ,du point de vue environnemental et de l’effet de serre. Paradoxalement c’est cette caractéristique qui empêche les matières oxo biodégradables de satisfaire à la norme. Celle-ci impose une conversion rapide de la matière en  CO2, ce qui n'a du point de vue environnemental absolument aucune logique et qui ne participe en aucune façon à l’enrichissement de la biomasse . Les plastiques oxo biodégradables dont le mode de biodégradation est  plus lente conduit à un compost enrichi à l'opposé d’autre produit dont la dégradation est terminée en 180 jours voir moins. Une norme anglaise BSI 8742 est en cours d’adoption et tient compte de ces caractéristiques.

Question

Les sacs oxo-biodégradable NaturSac émettent-ils du méthane lors de leur dégradation en décharge ?

Réponse

Non . Le méthane est produit lors d’une dégradation anaérobie (dans un environnement privé d'oxygène) principalement par les produits à base d’amidon. Privé d’oxygène, au cœur d’un compost par exemple  lorsque le carbone ne peut se combiner qu'avec l’hydrogène, un produit à base d’amidon produira du méthane. Gaz 23 fois plus polluant que le CO2. L’oxo-biodégradable n’émettra aucun gaz polluant. 

Question

Les sacs oxo-biodégradable NaturSac sont-il recyclable ? 

Réponse

Oui. La présence d'additif ne nuit en aucun cas à la recyclabilité des sacs et films. Dans le circuit du recyclage, le fabricant utilisant du plastique recyclé va procéder à une fusion des films additivés récupérés. Le produit recyclé final ne sera pas oxo-biodégradable .  

 Question

Utiliser des films en polyéthylène biodégradable ne va-t-il par à l’encontre du développement durable en consommant du pétrole ?

Réponse

Les produits pétroliers utilisés pour la fabrication des sacs et emballages représentent seulement 4 % de l'ensemble de la consommation du pétrole mondial.

De plus le produit pétrolier utilisé pour la fabrication du polyéthylène est un produit dit dérivé du pétrole le Naphta qui s'il n'était pas utilisé pour fabriquer du polyéthylène serait brûlé dans l'atmosphère.

Question

Qu'elles sont les évolutions possibles et le futur des plastiques oxo biodégradables dans le cas d'une pénurie de pétrole ? 

Réponse

Le polyéthylène peut tout à fait être fabriqué à partir de produits à base de ressources renouvelables du type bio éthanol.  En effet la déshydratation de l'éthanol conduit à de l'éthylène qui peut être transformé en polyéthylène. Ce même polyéthylène peut ensuite être additivé, devenir oxo biodégradable tout en conservant les performances des matériaux traditionnellement connus. De grands groupes ont annoncé pour 2009 et 2011 la production de PE vert en quantité supérieure à 300000 tonnes.

Cette technologie est connue depuis de nombreuses années et a été appliquée en Inde notamment, mais n'est pas aujourd'hui répandue car le bilan économique n’était à ce jour pas favorable. Il est évident que sous peu ce mode de fabrication du polyéthylène se développera et permettra de s'affranchir en partie des contraintes liées au prix du pétrole. Les additifs pour l'oxo-biodégradation prendront alors une nouvelle importance.  

Copyright © 2009.Natursac. All right reserved

 

Nouvelles technologies biodégradables

 

Revue de presse

 

Service à clientèle

 

Livraison

 

Commandes spéciales